Les milices vaudoises

La troupe

La troupe des Milices Vaudoises instituée au sein de l’Association, la Troupe comprend :

 

Immédiatement après la constitution de l’Association, c’est-à-dire entre février et mai 1985, une trentaine de chasseurs à cheval se réunissent, appartenant pour la plupart à la Société Suisse des Officiers et à feu la cavalerie. L’uniforme de cette troupe est choisi après de savantes recherches : c’est celui des chasseurs à cheval de 1820, de couleur verte et rouge. Chaque chasseur doit fournir son cheval, lequel doit être en tout temps apte au service. Le corps des chasseurs à cheval, qui est commandé par un major, comprend :

  • un état-major
  • deux escadrons

Cette troupe réunit aujourd’hui environ 60 hommes et chevaux.

Créée en 1987, c’est la troupe à pied des Milices Vaudoises. L’uniforme du contingent est conforme à l’ordonnance 1819-1821. Il est de couleur bleu marine pour les mousquetaires, sapeurs et aides de cuisine, et bleu ciel pour les tambours. L’armement comprend le mousquet avec sa baïonnette et le sabre briquet. Les sapeurs sont équipés d’une hache et portent le tablier de cuir. La roulante, sortie des ateliers de Thoune en 1911, a été offerte par la Ville de Lausanne en 1989 ; elle est tirée par deux chevaux. Le contingent des mousquetaires, commandé par un major, comprend :

  • un état-major
  • une compagnie de mousquetaires
  • une escouade de sapeurs
  • une section de tambours
  • une section des charrois pour la cuisine

L’effectif total du contingent est d’environ 90 hommes.

C’est en 1991 que quelques artilleurs engagés eurent l’idée de créer une batterie d’artillerie. Il a fallu beaucoup de temps pour trouver le matériel et encore plus pour le restaurer. Ce très gros travail a pour l’essentiel été fait par les hommes de la troupe. L’uniforme porté par les artilleurs est bleu marine, c’est la tenue d’ordonnance 1819 —1820. Commandé par un capitaine, le train d’artillerie réglementaire de la batterie se compose de :

  • 8 cavaliers
  • la pièce tractée par 6 chevaux conduits par 3 conducteurs
  • le caisson à munition tracté par 4 chevaux conduits par 2 conducteurs
  • 7 canonniers, chef de pièce inclus, assis sur les avant-trains et le caisson

La pièce, modèle Berner Vierpfünderkanone, a été fabriquée en 1838 et modifiée en 1862 ; son calibre est de 84,4 mm. Elle a été utilisée pendant la guerre du Sonderbund et a été engagée lors de la bataille de Gislikon, le 27 novembre 1847.

L’effectif total est d’environ 180 hommes.

La troupe, qui est assermentée par le Conseil d’Etat, constitue une garde d’honneur des autorités vaudoises. Elle participe à des défilés et cortèges, assure des gardes d’honneur, présente des quadrilles et des évolutions et effectue des tirs. Les Milices Vaudoises sont commandées par un inspecteur général qui a le grade de colonel.

Pour être recruté comme aspirant des Milices dans l’un ou l’autre des corps de la troupe, il faut répondre aux conditions suivantes:

  • être membre de l’Association des Milices Vaudoises et de sexe masculin
  • être originaire du canton de Vaud ou, pour les citoyens d’un autre canton, être domicilié dans le canton de Vaud
  • répondre aux conditions spécifiques de recrutement des diverses troupes

Seul l’inspecteur général peut accorder, sur préavis des commandants de troupe, des dérogations aux conditions fixées ci-dessus.

100 hommes
Effectif total